Les 3 lois de Mendel




1. Loi de pureté des gamètes
2. Loi de dominance
3. Loi de ségrégation indépendante


1 - LOI DE PURETE DES GAMETES

Chaque caractère héréditaire est gouverné par 2 facteurs, l'un provenant de la cellule sexuelle (gamètes) paternelle, l'autre de la cellule sexuelle maternelle.

Le patrimoine génétique d'un individu est donc constitué pour moitié par celui provenant de la mère, et pour moitié par celui provenant du père.


Le symbole génétique est composé de 2 gamètes (minimum) de fois 2 lettres (allèles) : pw/pw (gamète maternel) - pw/pw ( gamète paternel)

2 - LOI DE DOMINANCE

Lorsque pour un caractère donné les 2 facteurs sont différents, le caractère observé chez le chinchilla ne reflète que l'un des deux facteurs : celui du domimant. L'autre dit récessif, reste masqué. Ceci dit, le caractère récessif n'est pas pour autant éliminé, et le chinchilla est dit "porteur" du gène récessif, qui peut lui-mémé réapparaître, si notre chinchilla est accouplé, à un autre chinchilla, soit doté visiblement dudit caractère, soit porteur du caractère récessif.

En vertu de cette loi, un caractère récessif, par exemple la couleur saphir, ne peut apparaître que si les parents ont transmis chacun le gène récessif.

Le chinchilla est dit "homozyte" pour le caractère donné, lequel sera donc obligatoirement transmis à la descendance qui sera : elle même homozygote, si elle a reçu le même gène provenant de l'autre parent, ou hétérozygote si elle n'a reçu le gène que d'un des 2 parents.

3 - LOI DE SEGREGATION INDEPENDANTE

Cette 3ième loi de Mendel est seulement citée pour mémoire, car elle n'a guère d'incidence en matière de transmission des couleurs.

Lorsque 2 parents différent par plusieurs caractères, ceux-ci sont transmis à la descendance indépendamment les uns des autres. Toutefois, à l'inverse des 2 lois précédentes, cette dernière n'est pas générale, ainsi que l'a démontré la Biologiste MORGAN, dans sa théorie chromosomique de l'hérédité.

En vertu de celle-ci, les facteurs héréditaires (gènes), sont fixés sur un "support" (chromosome) à un emplacement bien précis (locus), et plus les loci du gènes sont éloignés sur un même chromosome, moins ils ont de change de rester liés au cours de la transmission héréditaire. Ce phénomène est appelé "enjambement" ou "crossing over".

A l'inverse, plus les loci sont proches sur une même chromosome, et plus ils ont de chance d'être transmis ensemble, comme un seul gène. Ce phénomène s'appelle le "linckage".

Par exemple, chez le chinchilla, les éleveurs ont toujours remarqué que les animaux "très foncés" possèdent aussi souvent le ventre légèrement (ou carrément) jaune, ce qui est défaut grave de la couleur de la fourrure.
Ces 2 loci doivent probablement être très proche sur le chromosome.